PROCES BOISNAULT / AVR

PORTES OUVERTES

ARTICLES ET COURRIERS

LE VERDICT !!

ACCUEIL AVRfrance

 

 

PROCES BOISNAULT / AVR
- Nous avons décidé suite à la plainte de Monsieur Boisnault contre le " webmaster, Monsieur Stéphane Turnier " et contre le " Président, Monsieur André Turnier " de l'association, de retracer les péripéties que nous avons eues pendant les six ans de mandature de l'ancien maire de Magny. Ce bulletin, je l’espère sera le dernier où nous parlerons de lui car la page le concernant s'est terminée le 18/03/2001.


Agression
- Tout a commencé par l'agression de mon fils Stéphane le 20/10/1995 à la gare routière de Magny où, il s'en est sorti avec 11 points de suture et 17 jours d'arrêt. Nous avons déposé plainte contre son agresseur (PV 1437 N° 96/01191207) à la gendarmerie et avons eu gain de cause. Celui-ci, un jeune de notre ville a été convoque à la maison de justice de Cergy où le juge l'a condamné à ne plus recommencer sous peine de poursuites plus graves.
- En effet, dans un but de réhabilitation , nous n'avons rien demandé si ce n'est qu'il ne recommence plus. Aux dernières nouvelles sa réhabilitation a réussi.
- Suite a cette agression, nous avons voulu écrire à Monsieur De Kerveguen, Président des transports scolaires et Monsieur Boisnault a souhaité y rajouter un commentaire. Apres quelques jours, ne voyant pas de retour, nous nous sommes renseignés auprès de lui et celui-ci nous a assurés avoir pris contact avec Monsieur De Kerveguen. Après renseignements à la mairie de Vigny, siège de l'association des cars scolaires, aucune lettre ne leur était parvenue preuve, s'il en était, que Monsieur Boisnault voulait étouffer l'affaire.
- Nous avons demandé que la police municipale fasse des actes de présence irrégulière sur cette gare routière de manière à assurer la prévention à de telles actes ce qui a été accepté au bout de plusieurs lettres, prétextant au début qu'il ne pouvait pas mettre un policier municipal à chaque porte de car.


Mieux vivre à Magny
- Le 19/11/1995, Nous lui avons remis un texte " mieux vivre à Magny " lui expliquant ce qui serait bien de faire pour vivre mieux à Magny, notamment pour que l'agression contre mon fils ne se renouvelle pas. Celui-ci n'a pas apprécié et a déposé plainte contre nous (PV 1753 N° 95/35440904) pour avoir utilisé le nom de son association : affaire classée sans suite le 20/12/95 car Monsieur Boisnault avait confondu un slogan " mieux vivre à Magny " avec le nom de son association  " Magny pour tous ".


Promesses oubliées
- Le 03/01/1996, nous avions demandé à ce que le maire respecte les promesses qu'il avait formulées lors de sa campagne électorale, car faire des promesses, c'est bien les tenir, c'est mieux. La réponse a été très claire car il a porté plainte contre nous (PV N°96/05841600) pour lui avoir rappelé ses propres promesses : Affaire classée sans suite le 27/02/1996.


Subventions
- Le 09/04/1998, la mairie soi-disant par souci d'économie, nous a dans un premier temps divisé par deux notre subvention soit 1000 fr. : 2 = 500 fr. Apres avoir vivement critiqué la mairie pour son aide aux associations car nous n'étions pas les seules à voir nos subventions baisser mais, les seuls a critiquer suite de quoi notre subvention a complètement disparu l'année suivante. Il est vrai que nous avions dit qu'une association sans subvention est vouée tôt ou tard à sa disparition, cela explique peut-être cela ? Ce qui n'a pas empêché la mairie de créer une association (l'A.D.E.M) et de lui octroyer 20 000 frs.


ADEM
- Le 09/04/1998, lors de ce conseil municipal, il a été créé l'A.D.E.M.(Association pour le Développement Economique de Magny). Répertoriant les associations de Magny, nous avons demandé au maire des informations supplémentaires. Après deux lettres infructueuses, nous avons demandé à la sous-préfecture en date du 17/05/1998 les informations qui nous avaient été refusées. Monsieur Jacques Marguerite, sous-préfet de Pontoise nous a répondu par un courrier daté du 07/12/1998 que le maire de Magny avait lors de l'assemblée générale de l'association du 27/11/1998 décidé sa dissolution. Néanmoins, Monsieur Boisnault a quand même fait une réunion publique à la salle des fête pour la promotion de cette association le 18/01/1999 : cherchez la légalité.


Internet
- Le 17/02/1999, la mairie s'est offert un site Internet dont seul Monsieur Binaux (adjoint charge de la culture) a accès, celui-ci n'étant pas partageur et dont je ne ferai pas de commentaires. Nous n'avons évidemment pas de lien avec ce site. Heureusement, nous en avons d'autres bien plus intéressants comme le site de Micro-Magny (commerce local) ou comme le Conseil Général pour ne citer qu'eux car à ce jour, le nombre a considérablement évolué.


Gazette
- Le 21/04/1999, sur un article de la gazette, suite à un conseil municipal concernant les subventions accordées aux associations, Monsieur Boisnault réfléchissait pour porter plainte contre nous pour diffamation (déjà), il ne la pas fait. Piètre excuse qui lui a permis de supprimer notre subvention. Nous avons formulé un droit de réponse et Monsieur Boisnault n'a jamais donné suite, preuve que la diffamation n'était pas fondée.


Suppression de site
- Le 03/05/1999, étonnés de ne pas voir paraître dans le bulletin municipal de mai notre article, nous avons écrit à Monsieur Thierry, maire adjoint chargé des associations, pour lui demander des explications. Celui-ci par lettre datée du 17/05/1999, nous a répondu : " Nous n'avons pas publié votre article dans le bulletin mensuel de mai car il fait l'apologie de votre site Internet comportant des mentions injurieuses et diffamatoires (encore) envers le maire et la municipalité ". Nous avons, par ailleurs, demandé aux fournisseurs d'accès la neutralisation des liens et pages incriminées ". Entre temps la mairie avait écrit au fournisseur d'accès " I-France " le 30/04/1999. Nous avons donc demandé à notre hébergeur la photocopie de la lettre qu'il avait reçue, ce qui fut fait le 17/05/1999. Après vérifications, le site a été rouvert une quinzaine de jours plus tard mais, nous avions subi un préjudice de fréquentation que nous avons fort heureusement rattrapé depuis.


Plainte contre M. Boisnault
- Nous avons décidé de porter plainte auprès du Procureur de la République le 06/07/1999, N° d'affaire : 9921131203, L'affaire a été classée sans suite le 04/11/1999. Devant ce qui nous semblait navrant qu'un maire puisse faire justice lui même sans être inquiété, nous avons décidé de reporter plainte le 16/11/1999.
- Nous avons eu rapidement la réponse d'un deuxième classement sans suite le 10/12/1999. Je laisse à chacun le soin de faire ses propres commentaires.
- Pour la petite histoire les faits que la mairie nous reprochaient n'étaient même pas sur ce serveur : la mairie n'est pas à une erreur près mais, il était facile à ce moment- là d'intimider les hébergeurs surtout, avec une lettre officielle à en-tête de la mairie.
- Aussi quelque temps après nous avons été supprimés de la liste des associations ce qui ne nous a pas surpris et, fait partie de leur stupidité à moins, que celui-ci ait confondu notre association à celle de la croix rouge qui elle est toujours sur la liste alors qu'en réalité elle a malheureusement disparu faute de soutien de la mairie.


Plainte contre nous
- Devant le laxisme de la justice pour des raisons que nous ignorons (peut-être que porter plainte contre un maire ne se fait pas), nous avons décidé de porter à la connaissance de nos abonnés un texte que nous avions trouvé dans le courant du mois de juillet 1999 par l'intermédiaire d'un moteur de recherche en tapant " BOISNAULT ". Nous avons eu la surprise de voir ce texte parodiant " jurassic-park " et sans trop regarder le détail du texte nous avons mis sur notre bulletin n° 8 du 29/01/2000 l'adresse de cette page. Si bien que 38 abonnés à l'époque ont pris connaissance de ce texte.
- Le 11/09/2000, nous avons eu la surprise de recevoir une lettre d'un juge d'instruction nous signifiant que mon fils et moi-même étions mis en examen pour " Injure publique envers un particulier(victime M. Jean Boisnault), pour avoir sur le département du Val-d'Oise en tout cas sur le territoire national le 30 janvier 2000, en tout cas depuis temps non couvert par la prescription, étant auteur (pour moi) ou directeur de publication (pour mon fils) par un moyen de communication audiovisuelle, en l'espèce par le site Internet (http : members.aol.com/AVRfrance/AVR.htm) comportant des expressions outrageantes, des termes de mépris ou des invectives, injurié M. Jean Boisnault, en l'espèce en écrivant : ! ! ! ".
- Le 09/10/2000, nous étions convoqués pour le 25/10/2000 devant le juge d'instruction.
- Le 31/10/2000, nous étions de nouveau convoqués pour le 22/11/2000 devant le juge d'instruction.
- Le 08/02/2001, le juge d'instruction nous signifiait que le dossier était transmis à Monsieur le Procureur de la République.
- Le 09/03/2001, nous recevions d'un huissier un " mandement de citation " pour comparaître au tribunal le 27/04/2001.
- Le jugement sera rendu le 15/06/2001.
- Suite à cette nouvelle attaque de monsieur Boisnault, contre une page que nous avions trouvée et qu'il nous attribue est pour le moins surprenant. Que la justice, malgré une absence totale de preuve contre nous ait atteint le niveau du procès est tout simplement désolant. Nous verrons donc le jugement qui y sera rendu.


PORTES OUVERTES
- Nous ne pouvions clore pour l'instant ce bulletin sans parler malheureusement de la mairie.

Une mairie délabrée
- Le 01/05/2001, tous les Magnytois était conviés à une journée portes ouvertes à la mairie de Magny par la nouvelle équipe municipale pour y constater son délabrement. De l'Echo-le-Régional du 25/04/2001, du Parisien du 30/04/2001 et du 02/05/2001, ainsi que du reportage de France3 du 01/05/2001 diffusé le soir même et le lendemain midi, tout le monde est unanime.


Commentaires du maire
- Celui-ci a déclaré aux journalistes de France3 : " Il y a de la peinture à refaire, il y a de l'électricité à refaire, mais dire que c'est dégradé, non ! et il ne faut pas oublier que même si c'est un bâtiment classé, il n'y a pas de subventions pour l'intérieur". Cela se passe de commentaires.

Photos et vidéo
- Toutes les photos et vidéo de France 3 sur http://antivirus.ifrance.com/antivirus/mairie

ARTICLES ET COURRIERS
- Retrouvez les articles de Presse concernant l'affaire Boisnault

- Retrouvez les articles de Presse concernant le délabrement de la Mairie

 


Réalisation Stéphane TURNIER / André TURNIER